Message Re: [TEST] Grado PS 2000 VS Focal Utopia, le bal des titans. 22 Déc 2018 06:40

+1
sans égaliser les volumes, les comparos sont biaisés

Message 22 Déc 2018 07:10

Tout à fait d’accord. Avec Lordtaylor lors de nos comparaisons on a essayé au maximum d’egaliser Les volumes pour éviter ce biais. Ce qui est d’ailleurs amusant c’est que l’Utopia est plus sensible de 2 ou 3 db sur le papier que le Grado et pourtant le rendement du Grado est plus important. Lordtaylor avait repéré les positions sur le potar du Viva qui donnait à peu pres la même puissance sur les deux, il changeait la position du volume lorsque je changeais de casque. Dans ce cas le biais ne jouait pas pour moi car je préférais l’Utopia au Grado même en l’ecoutant moins fort :DD

Message 22 Déc 2018 11:33

Mon retour sur la superbe écoute du Viva Egoista unt aprèm chez Popof sur le PS2000E et l'Utopia...On a aussi brièvement branché le HE 6 sur le Viva. C'est un casque que je connais bien. J'y reviendrai brièvement.

Je le mets en parallèle avec l'ampli casque à lampes le plus haut de gamme que j'ai eu le EAR Yoshino HP4.

Retour global sur l'ampli lui même :

Très belle impression vis à vis de l'amplificateur, qui semble assez robuste.
Il chauffe beaucoup, normal pour un classe A (mais là c'est vraiment vraiment beaucoup et la coque ne semble pas offrir d’aération dignes...)
A mon avis transfo surdimensionnés et discutable techniquement mais ravageur du point de vue marketing et ça fait chauffage  :bravo:
Le design est qualitatif, la coque est belle et la peinture superbe, même si je le trouve incroyablement gros pour la puissance qu'il offre (2x15w)

Allumage :

Il s'allume assez rapidement, il y a un bruit de fond (buzz) qui semble persisté même après une minute.  Je ne l'ai plus perçu par la suite sur les silences. A mon avis, il disparaît donc totalement après un temps.
Ensuite, j'ai eu, une fois, un gros "clac" dans le casque, qui n'ont seulement était très fort (pas cool pour les oreilles) . Alors apparemment, c'était une erreur d'étape d'allumage, il faut passer par le bouton en 2 étapes  en tout cas difficile à croire pour un ampli de cette gamme. L'étape manuelle pourrait être automatique. En fait, il me semble qu'il n'y a pas de commutateur et pas de condo ? Peut-être un constructeur un peu trop sur de sa conception et de ses composants...

Pour info : le Ear Yoshino met 60 secondes  à être prêt à l'écoute , il n'y aucun clac ni bruit de fond jamais, même avec des intra sensible aucun souffle ni bruit de fond.

Le EAR chauffe aussi pas mal mais plus raisonnablement. Il est largement plus compact et plus léger aussi . on peut même le déplacer sans problème pour l'écouter ailleurs... Environ 7 kilo je pense le bestiaux.

Autre chose importante :

4 sorties en simultané c'est bien mais qu'elle intérêt si elles ont tous la même impédance de sortie ? Qui va écouter 4 casques identiques ? Absurde pour moi....
Sur le EAR il y a 4 sorties en simultané. 2 low impédance, et 2 high impedance, bien sûr ! Ainsi on peut profiter d'une réelle écoute à plusieurs avec des casques d'une sensibilité différente en ayant plus ou moins le même volume sonore !

Impossible avec le viva ! Le comparo a été pour moi assez faussé entre les 2 casques à cause du niveau sonore... heureusement on a pu à l'oreille régler à peu près ça pour que ça passe...

L'utopia a un comportement surprenant à bas volume. Je n'avais jamais remarqué car j'écoute assez fort. En fait le son baisse oui, mais il semble plus s'éloigner ce qui n'est pas le cas sur le grado...Ce qui fait que l'utopia a vraiment 2 caractères différents selon le niveau sonore.

Par ailleurs l'utopia plus sensible sur le papier que le Grado l'est en fait beaucoup moins en réalité ! Méfiance donc toujours avec les données constructeurs... Encore une preuve de l’imprécision des constructeurs pour leurs fiches tech.

Le son :

Le Viva était nourrit par un Dac Chord, le fameux Hugo 2 qu'on ne présente plus. L'effet est immédiat par rapport à la sortie amplifié de l'hugo :

Plus de chaleur, plus de rondeur, plus de sensualité, l'ampli Viva fait une vraie différence, ça ne fait aucun doute !

Je préfère largement les 2 couplés à l'hugo 2 seul. J'aimerai les mettre en face d'un Chord Dave, pas sur que ça soit la même chose. Le Dave arrivait presque à faire jeu égale entre lui seul et lui plus le ear yoshino... C'était mieux avec le Ear mais de 10% alors que la c'est facile 30% meilleur.

Je caractériserai le Viva en ces termes :

- Doux, chaleureux, c'est bien des tubes ! On est jamais agressé.
- Précis, avec une belle organisation de la scène sonore
- Richesses des timbres, voix très belles.
- Récupère tous les détails
- Met en valeur la source tout en la calmant si elle est trop nerveuse, je suppose en tout cas.

Ce que j'aurai aimé :

- Plus de nerfs ? Le viva est un grand paquebot de croisière de luxe, pas un speed boat. Si c'était une voiture, ça serait une bentley, pas une buggati. Attention, c'est très agréable mais j'aurai voulu voir ce qu'il donne avec du hip hop et surtout de la musique électronique... Je pense que ça aurait appuyé mes dires.

- Des sorties à impédances différentes ou un réglage qui permet de le faire. Voir même un volume indépendant sur chaque sortie et la possibilité d'écouter une source différence sur chaque sortie.

- Un bouton de volume plus qualitatif, plus efficace avec des crans en nombre, Alps (j'ai l'impression que c'est pas le cas) pour plus de précision... Des repères n'auraient pas été de trop.

Je ne crois pas, enfin, qu'il soit un ampli "universel" comme le laisse entendre Pierre Paya. Il transcende tous les casques qu'on lui branche ? à voir. Je ne crois pas que son électronique et sa conception soit universelles. Ca ne sera jamais mauvais, évidemment,  et loin de là, mais peut-être pas optimal sur absolument tout... Le Ear Yoshino me semblait plus de cette trempe là  mais aussi plus modeste en terme de puissance et pourtant moins bon avec l'utopia... Comme quoi, je crois qu'on est toujours dans le couplage heureux ou moins optimal, même quant on touche aux étoiles ! Ne jamais croire que le haut de gamme veut dire universelle comme le marketing laisse l'entendre. On en à la preuve.

Je crois enfin qu'il faudrait aussi, et peut -être, l'essayer avec un Dac supérieur (ou très different en tout cas) à l'Hugo 2.. Peut-être un dac à lampe Ear Yoshino justement ? Je ne sais pas. Il faudrait faire des essaies aussi avec des dacs bien plus humbles... On pourrait avoir des (bonnes) surprises.

Pas sur que le Hugo 2 soit LE dac a utilisé avec le Viva. C'était beau mais j'ai senti que ça pouvait aller encore plus loin du côté du viva.


Sur le PS2000e :

Très beaux timbres, très suaves, on est dans le mix, bien au milieu ! Sur la scène plutôt que spectateur. Le PS2000e se diffère bien de son ami l'utopia. Avec lui, on est avec les musiciens. Il y a quelque chose de très vivant, de très émouvant ici et on ne tombe jamais dans l'analytique  ou même la contemplation. On est là pour le plaisir du mixe, on a envie de danser presque. C'est chaleureux, enveloppant et surtout plus présent et moins technique que l'utopia. Certes surement moins analytique, moins technologique, mais pour moi plus ... humain ? En tout cas, je dois dire que le PS2000e n'est ni moins bon ni meilleur que l'utopia. C'est une bête totalement différente. Et même ils pourraient se compléter.  Une belle scène sonore et surtout, j'ai trouvé, pour le classique, le placement très précis avec le grado, plus 3D que sur l'utopia qui étale et étire de manière holographique (impressionnante aussi) plus en largeur qu'en profondeur. Il y a une grande profondeur de scène sur le PS2000e.  On entend bien tous les détails aussi, même les plus petits.


Le Grado PS2000e est vraiment différent des autres grado que j'ai possédé. J'ai eu le PS1000 et le ps500. Avec le PS2000e, ils ont réussi à faire un casque qui plaira autant aux amoureux de grado (on garde ce coté très humain, du côté de la musique plus que de la technique) mais aussi à ceux qui trouvé les Grado colorés ! Oui c'est vrai jusqu'à maintenant. Le ps2000e n'apporte pas de coloration. La comparaison avec l'utopia ne montrait pas une coloration dans le rendu global.

C'est un casque vivant, enveloppant, et attachant avec des basses très justes, très précises, avec un bel impact sans jamais en fait trop, qui donne une sensation de vérité. Jamais laid Back mais Moins technique que son rival, il laisse la place à la musique. Il n'y a pas de découpage au scalpel qui peuvent paraître too much selon le genre et l'enregistrement. Plus facile à driver à mon avis mais attention il change du tout au tout selon la source donc sensible à la source. Meilleur à mon sens sur le Rock, pop, hip hop, funk et les musiques actuelles que l'uto etc...Plus jouissif en tout cas à mon oreille.

La clarté se situe dans sa tonalité et sur les voix aussi, il tire son épingle du jeu. On est pas sur une clarté analytique mais sur une clarté tonale. Par ailleurs, il donne plus l'impression d'un écoute enceintes hifi alors que l'uto est plus du côté de l'écoute caractéristique casque c'est net. Il est aussi moins poli que l'Utopia, plus fougueux, plus volubile. Sur les reverb, les échos, il laisse percevoir une profondeur très importante qui donne un relief superbe à l'ensemble !  (l)

Je pense toute fois que le couple avec le viva ne m'a pas semblé absolument parfait, et je crois que le Grado aimerait peut etre plus les transistors étant un casque déjà assez doux. La vitesse du casque était par ailleurs pas beaucoup mise en valeur et pourtant il est rapide ! je suis en train de l'écouter avec un petit dac USB C pendant que j'écris, et le PS2000E retrouve son côté nerveux vivace plus racé que sur le Viva et surtout plus incisif ;) Et aussi, les détails que l'on trouvait sur l'uto quant au cordes frottées et tout ce qui gratte les drivers reviennent mieux sur ce petit dac que sur le combo... Je pense qu'on peu amené le grado PS2000e  encore pluis loin en le couplant correctement avec du transistor. Je pense à des amplis très véloces comme les audio gd, ou alors les Ray Samuels ou un ampli dac avec du sabre ? Comme d'hab faut essayer. Mais les (bonnes) surprises seront infinies sur ce casque !

Sur l'Utopia :

Analytique, très contemplatif. Superbe, attention ! L'impression d'être plus loin dans la salle. Plus loin des musiciens, ça colle beaucoup mieux sur le classique avec l'impression d'être vraiment dans la salle et pas en train d'écouter le disque. Très beaux aussi sur les live donc pour ceux qui veulent être dans la salle plutôt que sur la scène...  On est dans une écoute technique où on hallucine à chaque note, à chaque nouvel instrument, woaw par ci woaw par là. C'est comme regarder une photo où chaque plan serait séparé avec un casque Virtuel. Très agréable et contemplatif mais peut-être un peu fatiguant à la longue,  pas pour l'oreille mais pour l'attention même sans le vouloir, il est très brain catching du style feu d'artifice sonore ! Les cordes frottées sont un peu mieux définies selon les enregistrements, le grain des voix, tout ce que "gratte" les drivers est plus en relief. On s'en met plein les oreilles de détails. Grace à leur fameux drivers Berylium très maîtrisé, on retrouve le son caractéristique des tweeters en béryllium des enceintes utopia et grandes utopia ce qui en fait un produit très cohérent pour ceux qui connaissent et aiment focal.

L'utopia se place clairement comme une casque très technologique, très technique, avec un rendu assez unique qui plaira à ceux qui cherchent une écoute contemplative, qui chercheront les détails absolus, la visualisation des mouvements d'un archet par exemple.  A tout vouloir entendre on finit par se perdre... ? La question est posée. A vous et vos oreilles d'en juger ! Je repense aussi à mon feu LCD 4 100 ohm qui me donnait une émotion fantastique que je ne retrouvais pas avec l'uto. Avec le PS2000E je suis dans la musique, avec l'uto, je suis dans la technique. Et je crois par la même que le Grado respecte mieux le travail du mixe en retranscrivant le vrai, alors que l'uto reprend les choses en main et donne ça propre interprétation spectaculairement technique.


Enfin, On sent que le Viva 845 est vraiment parfait avec l'utopia et je dois dire, l'ayant possédé moi aussi, que le résultat est vraiment meilleur qu'avec le Ear Yoshino. L'utopia aime les lampes c'est certain, c'est un casque qu'il faut tempérer et adoucir.

Un grand casque, qui cette fois m'a bien plus impressionné que quand je l'ai possédé. Il va falloir que j'édite mon poste top casque. Surement le casque électrodynamique le plus abouti techniquement et à mon avis inégalé par le fait de la technologie employé exclusif à Focal : le béryllium et le montage des aimants entre autre. Après, je le répète il faut aimer son approche ;) Il ne déplaira à personne, non, mais je comprends pourquoi je m'en suis lassé à l'époque.

Je voudrais ajouter que si vous écoutez du classique à 90%, l'utopia est surement le meilleur casque electrodyn... Donc hors Stax et peut-être hors hifiman hdg (HE1000? Susvara.?)

Enfin, il me tardait de voir ce que le HE6 donnait sur le viva et j'ai été un peu déçu. Alors attention, le HE 6 n'était pas moddé du coup difficile de comparer avec mon expérience mais je sentais que c'était pas ça...

Je ne remets pas en cause les qualités du Viva mais plutôt le fait, encore et toujours, que le HE 6 demande plus de courant et un ampli moins doux que le Viva. Je ne m'étalerai pas trop car non moddé et écoute assez rapide mais j'en suis presque sûr. Amis possesseurs de HE 6 branchez le sur un ampli hifi directement sur les borniers ! Et prévoyez un minimum de 65 W par canal à 8ohm

En tout cas, merci à Popof pour sa passion et sa soif de partage. (Y)  Merci aussi pour les bonnes truffes au chocolat. :lol:  

Une écoute d'exception, des casques d'exceptions et un ampli hors norme c'est certain ! Bravo à lui, beaucoup de bonheur en perspective avec tous ces beaux jouets !

Joyeux Noël les amis !

Message 22 Déc 2018 11:58

Waowww super retour Lordtaylor. Ça se lis comme un bon polar et je suis à 150% d’accord concernant la comparaison Utopia grado PS2000. On a passé une super AM avec ces monstres sur les oreilles. Je refais un stock de truffes et on se refait ça à 3 ou 4 quand tu veux.
Il faut que tu écoutes l’HE500 branché sur l’hugo2 si pas déjà fait. C’est très beau, très doux et rond. La musique glisse sans aucune agressivité. Médium superbe, grave plus sage que sur L’HE6 mais ensemble peut être plus cohérent. En tout cas c’est un mariage heureux qui me régale depuis hier. :soumis:

Message 29 Déc 2018 08:36

Ayant pu récupérer le monstre hier soir j’ai passé une bonne partie de la nuit à l’ecouter toujours sur les sonates de Schubert par ushida et les fameuses D958 et D959 car elle recellent tout ce qu’il faut de difficulté technique et de variations de tempo et d’intensite pour bien tester un casque.

Confirmation de ce que j’avais déjà noté: l’image sonore est plus proche, beaucoup plus proche sur le grado que sur l’utopia. Sur le premier on est le nez dessus ou plutôt dedans, avec l’utopia un premier rang d’orchestre.

Que se passe t’il quand on a la tête dans un piano: la raisonnance de la caisse prend le pas sur le reste et c’est ce qu’il se passe sur le grado: on est et reste dans un halo de raisonnance un peu comme si la pianiste avait le pied enfoncé sur la pedale de droite du début à la fin. Ça donne donc un effet cathédrale qui personnellement n’est pas mon truc car on perd une partie des nuances de l’interpretation.

Ensuite sur la qualité tonale comme je l’avais ressenti la première fois on a une espèce d’homogeneite des timbres de bas en haut qui ne reflète pas la réalité. On a l’impression que le grado ne sais reproduire que le timbre d’une note qu’il restitue plus grave ou plus aiguë. Il ne rend pas la différence tonale entre la main droite qui sur l’utopia sonne plus mate et plus feutrée et la main gauche plus transparente et plus profonde. Sur le grado tout sonne transparent et réverbérant donc la encore l’Utopia est devant.

Sur la dynamique le Grado semble devant avec des attaques un peu plus franche mais la réverbération rend le message moins précis et moins lisible.

Sur le bas du spectre le Grado a un grave qui descend un peu plus que l’Utopia.

Sur la scène sonore, Lordtaylor a raison, la profondeur de l’espace sonore est un peu mieux restituée avec le Grado. L’Utopia même si il donne un certain recul sur la scène sonore n’est pas le champion de l’image sonore.

Donc entre Utopia et Grado sur du piano Studio pour moi l’utopia est plus convaincant.

Je vais poursuivre avec des cordes seules: partitas pour violon, des œuvres pour violoncelle seul avant de passer à des sonates, trio, quatuors....puis concertos et symphonie.

Message 29 Déc 2018 11:05

Popof94 a écrit:Confirmation de ce que j’avais déjà noté: l’image sonore est plus proche, beaucoup plus proche sur le grado que sur l’utopia. Sur le premier on est le nez dessus ou plutôt dedans, avec l’utopia un premier rang d’orchestre.

Que se passe t’il quand on a la tête dans un piano: la raisonnance de la caisse prend le pas sur le reste et c’est ce qu’il se passe sur le grado: on est et reste dans un halo de raisonnance un peu comme si la pianiste avait le pied enfoncé sur la pedale de droite du début à la fin. Ça donne donc un effet cathédrale qui personnellement n’est pas mon truc car on perd une partie des nuances de l’interpretation.


Sur quel enregistrement de piano as-tu fait ce comparatif Popof ?
Je m'explique brièvement  :P : de l'avis de nombre de mélomanes (oui j'ai fait une enquête ipsos :mrgreen: ), le piano est l'instrument le plus discriminant en termes de restitution audiophile. Il constitue notamment un défi au moment de la prise de son.
Dans les années 80 on enregistrait dans des pièces feutrées, les micros éloignés de la table d'harmonie, avec des effets prévisibles sur le rendu : un piano qui sonnait un peu sec, témoignant d'une matité qui ne rendait pas justice à la richesse des timbres que l'instrument peut déployer (par exemple : Chopin sonate n°2 par Argerich, mais aussi pollini, zimerman, etc., dans divers répertoires ont pâti de ce procédé).
Dans les années 1990/2000, pour faire sonner les pianos plus gras/opulents, on s'est mis à coller les micros dans la table d'harmonie, engendrant une résonnance/réverbération pas maîtrisée sur un grand nombre d'enregistrements - dont tu décris parfaitement les effets audibles - ; quel que soit le casque que j'ai pu tester sur lesdites oeuvres j'ai ce halo très gênant (même l'Utopia n'y peut pas grand chose et les concertos italiens par Alexandre Tharaud sont proprement inécoutables par exemple).
J'ai l'impression qu'on revient à des choses plus équilibrées depuis quelques années (les prises de son magiques d'Alexandre Sudbin jouant Scriabine, Lizt ou Medtner par exemple).
Bref, tout ce pavé pour dire que je trouve périlleux de comparer la "restitution timbrique" - désolé pour le néologisme barbare :mrgreen: - des casques, tant le choix du procédé d'enregistrement de la musique acoustique joue un rôle au moins aussi important dans la qualité du rendu.

Message 29 Déc 2018 11:12

C’est Alexandre Tharaud qui est proprement inécoutable. Le seul concert de ma vie ou j’ai failli quitter la salle (variations Goldberg).

Voilà l’enregistrement:

Image

Message 29 Déc 2018 11:15

De très bons retours, merci à vous deux.

Message 29 Déc 2018 11:19

Popof94 a écrit:C’est Alexandre Tharaud qui est proprement inécoutable. Le seul concert de ma vie ou j’ai failli quitter la salle (variations Goldberg).
 :lol:  :lool:
Ok je l'ai celui d'Uchida mais je l'écoute peu (je suis un peu resté bloqué sur Kempff s'agissant des sonates tardives de Schubert). Je vais jeter une nouvelle oreille attentive sur Dame Mitsuko

Edit : je me suis remis le disque que tu cites en exemple. dès les premiers accords de la D958, on entend une prise de son assez réverbérée tout de même (y compris avec l'Utopia  :mrgreen: ), en tout cas, j'y entends distinctement l'effet cathédrale que tu mentionnes.

Message 29 Déc 2018 11:37

Je suis d’accord et cet effet est amplifié par le Grado, je te laisse imaginer.

Message 29 Déc 2018 11:59

Popof94 a écrit:Je suis d’accord et cet effet est amplifié par le Grado, je te laisse imaginer.

Oui, je vois le genre  :-O
Je suis en train d'écouter Sudbin dans un récital Liszt, Saint-Saens, Ravel (Gaspard de la nuit :(l) ), chez Bis, avec un DT880 (pourtant loin des performances d'un Utopia sur cet instrument). C'est du très grand piano, avec une prise de son majuscule, si ça t'intéresse d'y poser une oreille.

Message 29 Déc 2018 12:15

J’y vais de ce pas, merci :soumis:

Message 29 Déc 2018 12:22

Image

Bel enregistrement mais avec également une grosse réverbération. Avec le Grado on dirait que le piano est dans un aquarium :8

Message 29 Déc 2018 12:28

Popof94 a écrit:Bel enregistrement mais avec également une grosse réverbération. Avec le Grado on dirait que le piano est dans un aquarium :8

Tutut... il est pas réverbéré cet enregistrement. C'est peut-être l'effet Liszt en mode pachydermique ;-/ , Sudbin n'y va pas avec le dos de la cuiller niveau pédale main gauche, même avec un micro à 50m tu entendrais vrombir les timbres ; ou peut-être le chord. Avec l'Utopia, entends-tu que la prise de son est plus intimiste que le disque d'Uchida ? On sent que le lieu est plus confiné je trouve. La nuance est réellement palpable sur Ravel et Saint-Saens.

Message 29 Déc 2018 12:42

Non, pas plus intimiste, 2 cathédrales.

Je préfère les prises de son moins trafiquées et moins réverbérantes. Pour avoir un Steinway ça ne sonne pas comme ushida ou sudbin mais plutôt comme ça:

Image